Tisserand de la compréhension du devenir
Conférencier, expert et auteur

Coronavirus : enfin, un déclencheur possible ...

Depuis tant d'années que je professe la prospective globale en matière socioéconomique, je ne me suis jamais lassé de répéter que le passage d'un scénario d'effondrement (celui que nous vivons depuis 1973) à un scénario d'émergence (celui qui est devenu possible depuis 2007), exige deux choses. Un déclencheur (capable d'un vrai "effet papillon") et un amplificateur puissant (capable de faire caisse de résonance et générateur d'effets "boule de neige").

Cet amplificateur puissant me semble, depuis longtemps, être double :

  • D'abord,  cet immense amplificateur qu'est la finance spéculative mondiale (et surtout américaine et chinoise) qui ne sert à rien, qui ne s'appuie sur rien, mais distribue des illusions et des mensonges de plus en plus absurdes, au travers de ses "bulles" gigantesques et de ses "produits dérivés" totalement surréalistes (cfr. les CDS).
  • Ensuite, l'incroyable déni de réalité mondial en ce qui concerne la pénurie de toutes les ressources naturelles et la chaotisation de toutes les dimensions du monde humain (chaos climatique, pollutoire, géopolitique, écologique, commercial, pandémique, épizootique, monétaire, technologique, océanique, etc …).

En revanche, j'ai toujours avoué être incapable de pronostiquer quel sera l'événement déclencheur de ce basculement colossal.

Aujourd'hui, la pandémie liée au coronavirus Covid-19 nous invite à observer, en temps réel, le déglinguage rapide et mondial des dimensions boursières, géopolitiques, pétrolières, économiques, commerciales et diplomatiques de notre monde humain.

Je n'oserai pas prétendre que ce coronavirus EST le déclencheur que je cherche et attends depuis 15 ans. J'affirme seulement qu'il pourrait bien l'être ou, à tout le moins, qu'il nous montre clairement comme cela se passera le moment venu !

Si la bifurcation (le point de bascule) signifie bien qu'une nouvelle logique processuelle commence à devenir dominante, cela ne signifie nullement que les institutions de pouvoir de l'ancien paradigme (tant légales que populaires) cessent du jour au lendemain d'alimenter la chape de plomb qui empêche le nouveau paradigme de se mettre en place pour s'accomplir.

 

Rien de tout cela n'est mécanique. Ce sont des jeux multipolaires (et non duels) dont les issues ne seront clarifiées, selon moi, qu'entre 2050 et 2070 (et je ne les verrai donc pas), lorsque la zone chaotique sera dépassée et que de toutes nouvelles et inédites institutions de pouvoir (transnationales) commenceront à se mettre en place pour assurer la pérennité du Tout.

 

En revanche, si la chape de plomb (suicidaire) triomphe et tue dans l'œuf le nouvel indispensable paradigme, alors les scénarii d'effondrement se mettront en place et donneront raison à nos amis collapsologues.

Selon moi, la période allant de 2020 à 2028 va être cruciale …

 

Un parfait exemple actuel de cette "chape de plomb" et de son déni de réalité, concerne le nombre des personnes infectée, en France, par le Covid-19. Officiellement, on parle de 5 à 6.000 personnes officiellement attestées mais comme, pour beaucoup de personnes, le virus passe au travers d'elles sans les affecter, mais en les utilisant comme vecteur, le nombre de personnes réellement infectées se situe entre 80.000 et 300.000 avec une bonne probabilité aux alentours de 250.000 (voir ici : https://medium.com/@tomaspueyo/coronavirus-agissez-aujourdhui-2bd1dc7838f6 ).

Il y aura quelques centaines de morts en France du fait de cette saleté. Oui ! Mais beaucoup moins que, tous les ans, de morts sur les routes, de suicides, de décédés du diabète dû à la malbouffe, de grippes d'hiver, de déshydratation l'été, d'allergies aux pollutions, etc …

Ce que cette pandémie révèle de profond, ce sont trois choses :

  1. Les vraies problématiques humaines sont globalisées (toutes les chaotisations sont mondiales et affectent tout le monde en quelques semaines).
  2. Les solutions sont continentales et non plus mondiales : les institutions mondiales sont en panne et en voie d'extinction : il est temps que l'Europe s'érige comme une fédération forte face au monde : l'Europe est un vrai continent culturel, spirituel et linguistique, avec une vraie identité généalogique forte et qui doit s'affirmer telle, non pas contre, mais face aux autres continents.
  3. Les institutions (de tous les bords, pourvu qu'elles détiennent ou briguent un lambeau de pouvoir) du vieux paradigme s'enferrent de plus en plus dans le déni de réalité, dans le lénifiant, dans la désinformation, dans le gnangnan, (surtout ne pas déplaire aux masses qui ne comprennent rien, mais qui pourraient menacer lesdites institutions) laissant ainsi aux dépotoirs psychotiques que sont les "réseaux sociaux", les "gilets" jaunes" ou autres "black-blocs" toutes les portes ouvertes pour vomir leur n'importe-quoi et alimenter les paniques reptiliennes des masses.

Cette crasse de Coronavirus joue aujourd'hui, un rôle capital : il nous ramène à la fragilité humaine, à notre vérité existentielle, à l'impuissance de nos institutions, à la fin de notre paradigme nommé "modernité".

Merci à lui !

Marc Halévy

Physicien, philosophe et prospectiviste

Le 15/03/2020

 

A LIRE ABSOLUMENT, le texte de  Philippe Constant :  "Histoire de Planète : en désespoir ce cause, la Terre inventa le Coronavirus" (20/3/2020)